Semaine du 13 au 19 novembre 2017

 

 

Cette semaine, la fleur de Bach Beech vient s’adresser à nous avec toute sa sagesse. 🙂

C’est un élixir qui nous aide lorsque nous avons du mal à faire preuve de tolérance avec notre entourage et avec nous-même. Nous pouvons être très critique et manquer de compréhension et de compassion pour quelqu’un qui ne fait pas les choses comme nous. Lorsque c’est le cas, cette fleur nous aide à passer du « jugement » à la « compréhension ». Nous acceptons alors mieux la différence, ce qui n’est pas dans notre vision de la vie. Elle ouvre notre esprit à plus de tolérance et de perspicacité. Une fleur difficile à présenter en consultation car qui a envie qu’on lui dise qu’il n’est pas tolérant ou qu’il est critique, alors bien souvent vous vous retrouvez à jouer avec les mots et la diplomatie pour présenter cette fleur à la personne concernée. Heureusement, j’ai toujours réussi à présenter les fleurs « difficiles » à mes consultants mais je ne vous dis pas la gymnastique de l’esprit car notre but n’est pas de braquer quelqu’un ou de la blesser. Ceci dit, bien présentée, les personnes reconnaissent aussi leur « défaut » et sont prêtes à retrouver en eux la qualité opposée qui y sommeille déjà… 😉

Voici son message :

« Ah mes chers amis, je suis vraiment contente de pouvoir m’exprimer aujourd’hui auprès de vous car il y a plusieurs choses que je sens en vous actuellement qui auraient besoin d’être soutenues, soulagées, rassurées. On me dit la fleur de la tolérance et c’est en effet de cette manière là qu’on peut voir les choses mais il y a tolérance et tolérance…

D’un point de vue humain vous voyez la tolérance comme le fait de vous accepter les uns les autres, « tolérer » comme on dit des faits, des actions ou la tenue des choses autour de vous mais il y a une toute autre dimension à la tolérance que vous ne connaissez peut-être pas. Cette tolérance va s’exprimer dans votre for intérieur et va vous concerner de « vous » à « vous ». Je m’explique. Vous êtes souvent dans le jugement de votre égo, oui de votre égo car c’est ce que vous connaissez le mieux de vous. Pouvez-vous dire que vous connaissez votre être véritable ? Non, assurément pas. Mais vous vous connaissez sous les traits de cette personnalité que vous empruntez et donc de votre égo. Et cet égo croit vous connaître. Mais comment vous connaît-il ?

Il vous connait par ce qu’il voit de vous depuis votre naissance et même avant car il enregistre tout ce qu’il s’est passé tout au long de votre parcours. Sauf qu’il vous connait sur le plan du « jugement » de ce qui est bien ou mal donc sur un plan « duel » et sur le plan de vos expériences positives ou négatives que vous avez vécues. Ces situations en soi ne sont ni positives ni négatives mais lui les a enregistrées et classées comme cela. Et vous pataugez dans tous ces jugements. Ils sont présents dans votre tête et vous minent inconsciemment, vous définissent d’une certaine façon car vous ne vous rendez pas compte de tout cela la plupart du temps mais vous vous définissez malgré tout à partir de tout cela, de ce que votre égo connaît de vous.

Ce qu’il faut savoir c’est que l’égo ne s’exprime qu’à travers ce qu’il connait. Rien d’autre. L’intuition ? il ne connait pas donc il va la rejeter car ce n’est pas clairement prouvé, ce n’est pas tangible et ce qui n’est pas tangible et prouvé, l’égo n’aime pas cela. C’est pour cela que la science a toutes ses lettres de noblesse actuellement car elle vient répondre à « quoi » « où » « comment » dont est friand l’égo pour se rassurer à la fois sur le monde dans lequel il vit et se rassurer sur lui-même. Mais n’y voyez pas là pour autant un autre moyen de fustiger l’égo. Car dans certains courants spirituels, il est souvent dit qu’il faut se débarrasser de son égo pour vivre l’éveil… mais comment communiquez-vous ? Comment empruntez-vous ce monde dans lequel vous évoluez ? Avec l’égo ! Il vous est utile mes amis donc il est très nettement inutile de vouloir le faire disparaître.

Premièrement parce que cela ne serait pas possible. Vous perdriez inutilement de l’énergie pour cela. Il fait partie de vous, il fait partie des corps subtils qui se subdivisent lorsque vous prenez un corps. Et vouloir éradiquer une partie de vous revient à faire vivre à votre égo ce qu’il vous fait subir d’une certaine façon… vous rejeter vous-même et c’est là que revient cette notion de tolérance que je veux vous faire toucher ici. Vous devez tolérer absolument toutes les parties de vous et les aimer en totalité. C’est lorsque tout cela est aligné en vous que tout peut être parfait… mais comme vous êtes occupé à vouloir renier votre égo tandis que lui ne sait faire que vous infliger des déboires…et uniquement avec vous-même mes amis, car il n’est jamais question d’autres personnes…vous tournez en rond indéfiniment sans pouvoir vous arrêter de tourner. C’est sans fin et absolument pas serein pour vous.

La solution ? Accepter votre égo dans toute sa splendeur même si vous y voyez de la laideur. Il vous aime et il fait tout cela pour vous, pour votre bien. Il ne sait rien faire d’autre que de juger et vous mettre des bâtons dans les roues car il ne sait pas comment faire autrement. Il n’a pas appris. Quelque part, c’est à vous, plutôt que de le regarder faire comme un parent regarde son enfant tyran sans savoir comment réagir de reprendre votre pouvoir et de dire stop. Mais pas en le mettant en prison, pas en l’agonisant, pas avec méchanceté. Il est un peu comme un animal incontrôlable, un enfant mal éduqué car il a peur… et c’est en s’exprimant de cette façon qu’il peut avoir votre attention. Une attention que vous lui avez donnée… vous avez oublié que vous êtes le maître du bateau et vous le regardez se dépatouiller tout seul sans venir l’aider et en retour vous le dénigrez en disant qu’il vous gâche la vie mais vous ne faites rien pour changer les choses et le remettre à sa place. Car oui mes amis, vous pouvez remettre votre égo à sa place. Et vous pouvez le faire gentiment, avec tout l’amour dont vous pourriez faire preuve avec un bébé ou une petit enfant effrayé. Il ne vous viendrait pas à l’idée de mettre à la tête d’un poste de dirigeant à responsabilité un enfant de 10 ans ? Non ? Et pourtant c’est un peu ce que vous avez fait avec votre égo. Vous avez mis quelqu’un sans qualification à un poste à responsabilité et vous le regardez faire sans agir. Et quand ce n’est pas la faute de votre égo, c’est la faute des autres… mais oui c’est bien connu, ce n’est jamais la vôtre !

Je peux paraître un peu dure aujourd’hui mes amis mais l’heure n’est plus à la tergiversation. Tourner en rond cela va bien un temps. Vous devez être épuisé n’est-il pas ? Et si vous preniez votre égo par la main et lui enseigniez comment faire ? Comment être gentil ? Comment avoir confiance en « vous » mais pas le vous personnalité mais le « Vous » la vie qui s’exprime à travers ce « vous » qu’il est un peu aussi… Cela implique un grand saut de foi n’est-ce pas ? Mais c’est un saut de foi qui peut en valoir la peine car vous le faites pour vous-même. N’avez-vous toujours pas compris que vous êtes le centre de tout ce qui vous arrive ? Vous êtes le point de départ de vos bonheurs comme de vos malheurs. Vous êtes le point de départ de tout. Alors pourquoi ne pas revenir en vous-même et honorer ce « Vous » que vous êtes enfin une bonne fois pour toutes ?

Alors oui, il va falloir éduquer votre égo mais pas en le mettant de côté, en le remettant seulement à sa juste place à vos côtés car il sera votre plus fidèle serviteur. Il vous aime infiniment même si c’est maladroitement qu’il vous le montre. C’est votre plus fidèle allié car il est « vous » en une version plus petite. Aimez-le mes chers amis, tolérez-le à vos côtés. Pour le moment vous êtes occupés dans un combat contre lui sans vous préoccuper du véritable problème qui est de cesser le combat une bonne fois pour toute et de brandir les flammes de l’Amour. Car il est là le secret de la tolérance. Il est de brandir les flammes de l’Amour. Et de les brandir pour vous-même, enfin.

Ce dont j’ai l’impression si je peux vous donner une image c’est que vous vous battez contre un miroir. Vous ne vous battez contre personne d’autre que vous. Tout simplement comme cela a déjà été dit parce que l’autre ne vient jamais vous montrer qu’une facette de vous que vous refusez de voir. Ainsi donc vous vous retrouvez à vous battre contre vous-même, en vous-même et contre les autres, à l’extérieur.  Tout cela pour ne pas vous voir tel que vous êtes réellement, brillant, flamboyant. Vous êtes complètement noyés par tous ces jugements que vous vous infligez depuis des éons… Et si vous arrêtiez le combat un instant, que vous baissiez les armes et que vous vous laissiez toucher par la douceur de cet Amour qui brûle en vous depuis toujours ? Et si vous baissiez les armes pour vous reconnaître dans cette vulnérabilité que vous êtes autant que dans votre invulnérabilité ? Et si vous acceptiez toutes les parts de vous ? Autant dans la face lumière que dans la face sombre ? Et si vous deveniez la Tolérance ? La Tolérance extrême de tous ces petits vous qui transitent en vous et autour de vous ? La principale tolérance est de vous tolérer vous-même aussi bien dans vos faces sombres que dans vos faces lumières… oui je me répète mais c’est important !

La véritable tolérance touche à votre véritable nature et à votre égo. La véritable tolérance viendrait d’accepter votre égo enfin pour ce qu’il est et de l’aimer pour ce qu’il est, un allié précieux au service de la vie que vous expérimentez ici. La véritable tolérance viendrait de laisser votre être reprendre les rênes pour enfin ne plus ressentir tous ces jugements qui n’ont aucun intérêt si ce n’est celui de vous faire souffrir !

Pourriez-vous ressentir en vous ce qu’est la véritable tolérance ? Ce n’est pas seulement accepter l’autre comme il est même s’il est différent de vous. Ca c’est la définition humaine… La véritable tolérance c’est de vous tolérer vous dans toutes vos facettes même celles que vous ne voulez pas voir car vous n’aimez pas vraiment leurs différences ! Mais vous êtes différents mes amis. Chacun de vous l’est. Vous avez chacun une couleur différente tout en étant Un. C’est ce qui fait la richesse de la création.

Vous rejetez dans vos différences, c’est rejeter l’Unité et rester coincé dans la Dualité. Car tant que vous rejetez la face d’une même pièce, vous ne pouvez accepter la pièce toute entière… Il est vraiment temps d’aller aimer vos ombres mes amis, telle est la clé pour retrouver l’unité que vous cherchez tous. Ce n’est pas en cherchant à être le pur, le beau, le gentil que vous y arriverez même si c’est ce qu’on vous dit en ce monde. C’est en acceptant que parfois aussi vous pouvez être plus sombre que vous ne le voudriez… parce que vous êtes cela aussi… dans l’Unité…

Voilà où se cache la vraie tolérance mes amis, dans le fait de tolérer aussi que vous pouvez être quelqu’un de très sombre en vous-même. C’est dur de le voir ainsi n’est-ce pas ? Et pourtant le jour où vous verrez le faire naturellement, tout s’estompera. Ne restera que l’Unité et l’Amour… n’y a-t-il pas une merveilleuse promesse à la clé ? L’Unité et l’Amour…

Alors, aller oser voir ce qui se cache dans vos ténèbres vous paraît-il toujours aussi effrayant ?

Bien sûr, il ne s’agit pas de devenir un être abject et de faire des choses horribles mais de voir simplement, en observant le monde que tout ce que vous voyez avec vos yeux est présent en vous-même aussi… c’est cela l’Unité aussi… voir que le bien et le mal que vous voyez avec vos yeux sont présents en vous-même et tant que vous jugerez et rejetterez ce que vous voyez comme étant ceci ou cela… vous ne pourrez atteindre l’Unité. Mais en acceptant, en pardonnant tout cela, vous vous pardonnerez à vous-même et alors vous connaîtrez enfin ce qu’est la véritable Tolérance. C’est aimer tout ce qui est sans jugement aucun. Aimer même la chose la plus horrible car c’est en l’aimant qu’elle disparaîtra à jamais de votre réalité ! Connaître La véritable tolérance passe par l’Amour… Rien d’autre que cela mes amis… l’Amour dans ses multiples facettes ici et maintenant et pour l’éternité.

Je vous remercie de m’avoir écoutée.

Avec tout mon Amour… »

La fleur Beech

_________________________________________________________________________________________________________________________

Alors de la même manière que cette fleur est difficile à appréhender en consultation, son message pourra être sujet à polémique. J’entends déjà les remarques du style : « Mais comment pouvons-nous tolérer l’horreur ? Comme l’horreur de certains événements qui se produisent dans le monde aujourd’hui ? » Je comprends bien, moi aussi je suis humaine et il y a des choses qu’en tant qu’humain, qu’en tant que parents, qu’en tant que famille on ne peut tolérer. Et à cela, j’y ai réfléchi ce matin, après avoir canalisé ce message. Ce n’est pas la première fois que je suis confrontée à ce sujet. Alors je vais vous faire part de mon point de vue. Libre à chacun de le partager ou non.

Ce que je comprends du message de Beech, qui ne mâche pas ses mots nous sommes d’accord, mais le message est parfaitement à l’image du défaut qu’elle vient équilibrer en tant qu’élixir de Bach… 😉

Ce que j’en comprends c’est qu’elle ne nous dit pas de nous endormir devant les informations et les horreurs qui nous sont montrées parfois. Elle ne demande pas à notre partie humaine de tolérer tout cela. Tout simplement parce que d’un point de vue de l’expérience humaine que nous vivons ici, ce n’est pas tolérable. Ceci est très clair !

Cependant, si nous voulons bien envisager les choses à un degré plus élevé… et si vous me lisez c’est que vous êtes aussi adeptes de cette vision, c’est qu’elle nous demande de voir les choses avec l’œil de ce qui en nous est déjà « éveillé » et de ce point de vue là, de comprendre que si ces événements se produisent dans le monde à l’heure actuelle, et que nous voyons cela, à l’image de l’expression « l’extérieur est le reflet de l’intérieur »…c’est que nous avons aussi ces facettes sombres en nous… il ne s’agit par contre pas forcément de l’exprimer dans nos vies, loin de là mais plutôt de comprendre qu’en fait nous nions que nous portons aussi en nous l’opposé de cette bienveillance que nous aimons mettre fièrement en avant, que nous portons en nous l’opposé de l’amour, l’opposé de la gentillesse et de l’honnêteté par exemple.

Si nous pouvons accepter que nous vivons dans un monde de dualité, nous devons accepter tout ce que cela comporte… Nous avons fait le choix d’exprimer la bienveillance, la gentillesse, le respect, l’amour, l’honnêteté… par exemple, mais sont présentes en nous aussi, enfouies même si non exprimées les faces opposées, fatalement ! Et c’est parce que nous nions cela, que nous les rejetons profondément que nous nous maintenons dans cette réalité qui nous déplaît. Il ne s’agit pas ici de manifester la haine ou la méchanceté ou d’oser dire que nous sommes méchants alors que nous ne le sommes pas du tout. Non, il s’agit juste de reconnaître que sur un autre plan sont présents ces faces aussi ! Et qu’au lieu de les rejeter nous devons d’abord les accepter en nous dans l’Amour.

Nous ferions peut-être beaucoup pour le monde si tous ensemble nous reconnaissions que ces faces sombres sont présentes en nous. Si grâce à cet Amour Divin dont nous sommes faits nous reconnaissions que dans le monde duel, nous ne pouvons qu’être toutes les faces de la lorgnette, même si nous choisissons de n’exprimer qu’un côté des faces présentes… En fait, puisque nous sommes les créateurs de notre réalité, nous devons prendre la responsabilité de ce que nous voyons, que cela nous plaise ou non… C’est un peu sur ce principe aussi que fonctionne Ho Opponopono… reconnaître que ce qui m’arrive est toujours de mon fait à 100%, y compris quand nous sommes plusieurs à être concernés… à ce moment-là nous partageons la responsabilité mais le taux pour chacun est toujours de 100% en ce qui le concerne…

Je crois que je pourrais en parler longuement, mais je vais nous laisser méditer sur cela. Nous aurons de nombreuses occasions dans notre vie d’expérimenter notre véritable Tolérance… 😉

Belle semaine à vous

Nadège

Share This