Semaine du 6 au 12 novembre 2017

 

la fleur de la semaine

 

Voici un message de la fleur de la semaine qui est vraiment venu me toucher en plein cœur ! Pour la fleur du réconfort, la fleur de Bach qui vient vous donner un peu de baume au cœur lorsque vous en avez besoin, ce n’est pas peur dire. Je n’ai jamais eu autant de réflexions personnelles que sur son message. 😉

C’est donc un élixir que l’on prend lorsque nous avons vécu un ou plusieurs chocs physiques ou émotionnels, que nous avons vécus des deuils, des situations qui font que la tristesse est toujours présente… en nous et que rien ne vient nous consoler… cette fleur permet d’intégrer tout cela. Le deuil est fait, l’apaisement et le soulagement prennent la place. On peut continuer notre chemin en paix. 😉

Voici la pépite qu’elle nous délivre. Oui, j’ose dire que c’est une pépite, car cela l’est pour moi. Ce message me parle particulièrement et vient confirmer certainement de précédentes prises de conscience. Prenez-le comme vous voulez. 😉 Il n’est pas nécessaire qu’il soit une pépite pour vous, même si je souhaite qu’il vous apporte encore un peu plus de lumière sur votre chemin. 🙂

Belle semaine à vous, 🙂

Nadège

________________________________________________________________________________________________________________________

« Mes chers amis, je suis ravie de partager avec vous aujourd’hui. Je souhaitais m’entretenir avec vous de quelque chose d’assez particulier pour moi : « l’Amour ». Bien que ce sentiment soit éternel et en même temps très humain, il y a parfois de nombreuses nuances à cet amour que vous cherchez tous désespérément. Mais d’ailleurs pourquoi le cherchez-vous tant désespérément puisqu’il est là en vous, il est ce qui vous constitue. Ne trouvez-vous pas cela bizarre ? C’est comme si on vous donnait du sable et que vous cherchiez désespérément à aller sur la plage car vous vous sentez tellement seul… Vous savez que ce quelque chose que vous cherchez est là mais vous ne le voyez pas ! Et pourtant il est devant votre nez en permanence !

Je vais vous dire le pourquoi de tout cela. C’est parce que vous le cherchez à l’extérieur de vous. Or, l’Amour n’est pas extérieur à vous mais intérieur à vous. Il est en quelque sorte la nourriture de vos cellules, la façade de vos cellules mais surtout le contenant de vos cellules, la base, les fondations, etc. Tout ce qui vous constitue est l’Amour.

Alors vous me direz que cela ne vous remplit pas, ne vous rassure pas, ne vous comble pas. Ceci parce que vous avez oublié comment vous brancher en vous-même et que vous cherchez en permanence à l’extérieur à être rempli de l’amour des autres car il vous semble que c’est la seule source d’amour disponible et pourtant… c’est bien la dernière source d’amour disponible. Les autres ne sont que le reflet de vous-même, alors comment espérez-vous recevoir de l’amour d’un reflet.

Imaginez-vous un instant devant un miroir. Vous voyez ce qu’il y a de l’autre côté, mais est-ce que vous pouvez l’atteindre ou le toucher ? Non, cet amour que vous croyez recevoir de cette autre personne, de ce reflet de vous-même n’est en fait que le reflet d’un amour auquel vous pensez ne pas avoir accès. Alors vous aimez les autres et vous espérez recevoir de l’amour en retour. Mais si vous avez bien compris ce que je viens de vous dire, l’autre n’est jamais qu’un reflet de vous. Alors, lorsque vous aimez quelqu’un, l’amour qu’il vous retourne (ou pas) n’est que le reflet de cet amour que vous lui offrez ! Mais savez-vous que vous pouvez aussi vous apporter cet amour à vous-même ? Oui vous le savez mais le faites-vous ? Pas toujours n’est-ce pas ?

(Note de Nadège : Pour les personnes qui auraient envie de dire « oh mais que dire de ce reflet quand je donne tout mon amour à quelqu’un, vraiment tout et qu’en retour je reçois des clopinettes, c’est parce que quelque part, inconsciemment vous le faites en attente d’un retour. Vous êtes peut-être tellement avide d’amour même si vous avez l’impression d’être dans le don que vous vibrez le manque… et vous recevez alors ce manque d’amour que vous vibrez, que vous envoyez à l’autre même si votre tête pense le contraire… 😉 )

Nous vous observons, chers amis, et ce que nous voyons ressemble très fort à un dénigrement permanent… que ce soit de vous ou des autres. Vous en avez conscience mais vous ne changez pas de comportement pour autant. L’autre est un défouloir de tout ce que vous refusez de voir en vous. L’extérieur est le reflet de l’intérieur n’oubliez jamais cela. Tout ce que vous voyez avec vos yeux n’est pas une vie qui se déroule et que vous subissez sans pouvoir réagir. Tout ce que vous voyez avec vos yeux est à l’image de tout ce que vous avez en vous et que vous refoulez. Et ainsi cela vous crée d’énormes déboires car l’autre ne correspond jamais à ce que vous attendez, en tous cas jamais en entier. Mais savez-vous réellement ce que vous attendez de l’autre ? Honnêtement, qu’attendez-vous de lui ou d’elle ? Qu’il soit à l’image de vos plus grands désirs ? Mais cela ne marche pas comme cela mes amis. L’autre est à la fois une image de qui vous êtes et de vos principales valeurs mais il est aussi à l’image de votre face sombre que vous rejetez. C’est pour cela qu’il ou elle ne pourra jamais être totalement comme vous le rêvez.

N’oubliez pas que vous êtes ici pour vous reconnaître dans votre totalité. C’est-à-dire dans ce que vous êtes réellement, ombre et lumière à la fois. Tant que vous nierez vos ténèbres, vous n’avancerez pas vers l’éveil mes amis. La clé pour se connaître dans votre totalité passe par l’acceptation de cette face que vous ne voulez pas regarder de peur d’être jugé. Alors plutôt que d’être jugé par l’extérieur vous vous jugez vous-même, vous vous dénigrez et parfois très sévèrement. Il s’ensuit alors une perte de confiance en vous, un manque de légitimité dans ce que vous faites, un ras le bol, un sentiment d’être un imposteur car vous vous cachez à vous-même et vous vous cachez à l’autre. Ce manque d’authenticité mène à ces sentiments-là. Ne les cherchez pas forcément dans vos déboires de vie mais regardez un instant ce que vous vous infligez en vous empêchant d’accepter que parfois vous vous mettez en colère et qu’à d’autre vous êtes un être extrêmement bienveillant.

Les personnes qui assument leurs défauts ont bien souvent moins de mal avec le regard de l’autre car elles ne repoussent pas cette part d’elle à des kilomètres, elle n’use pas d’une très grande énergie à la garder cachée sous le tapis. Car un jour où l’autre, elle veut ressortir. Et alors vous êtes fatigués, fatigués de vous cacher. Vous trouvez alors qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez vous. Et vous cherchez quoi. Vous ne comprenez pas non plus pourquoi on ne vous aime pas réellement pour ce que vous êtes. Mais le faites-vous d’abord ? L’extérieur est à l’image de l’intérieur et il vous montre grâce à toutes les situations que vous vivez les endroits qu’il y a à pacifier, à aimer… mais pas par les autres… par vous-même !

Vous verrez mes amis que le jour où vous aimerez vos faces sombres, que vous les regarderez avec douceur et amour, elles s’estomperont et vous rendrons fier de vous. Elles feront de vous quelqu’un d’unifié et de réel ! Car elles vous serviront au moment où vous en aurez besoin et il ne viendra à personne l’idée de vous juger. Déjà parce que vous ne le ferez plus vous-même et ensuite parce qu’ils vous envieront.

N’enviez-vous pas les personnes qui se moquent du regard des autres ? Ne les enviez-vous pas d’avoir autant confiance en elle ? N’aimeriez-vous pas être comme elles ? Bien sûr que si, sinon vous ne participeriez pas à tous ces stages de développement personnel pour retrouver la confiance en soi, pour vous défaire de votre sentiment d’être un imposteur ou d’illégitimité ! Que cherchez-vous en fait réellement ? A vous accepter dans toutes vos facettes. Elle est là la clé. Quand vous n’avez plus peur d’être jugé, la confiance pour faire les choses est là ! Quand vous n’avez plus peur d’être jugé, vous affirmez votre légitimité et qui vous êtes dans toute votre authenticité et alors votre sentiment d’imposture disparait également ! Vous êtes votre propre maître et en même temps votre pire bourreau. Qu’attendez-vous pour mettre fin à cela ? Aimez-vous souffrir ? Parfois nous pourrions nous le demander… Qu’est-ce qui vous manquerait aujourd’hui pour que vous puissiez voir cela ?

Alors nous vous le disons, regardez en vous en observant ce que vous vivez. Vous avez en fait toutes les réponses devant vos yeux mais vous ne les voyez pas. A vouloir nier votre véritable nature, vous niez en fait toute l’expérience. Alors cela fait partie du jeu certes, mais à un moment, quand votre vie stagne que vous commencez à tourner en rond, il convient de regarder devant vous. Ce que vous vivez est à l’image de ce que vous avez en vous. A la fois ce dont vous rêvez mais aussi ce que vous ne voulez pas voir. Tout se manifeste devant vos yeux pour que vous puissiez retrouver votre pouvoir. Un pouvoir qui ne vous a jamais quitté puisqu’il se manifeste en permanence mais enfin pouvoir l’utiliser consciemment.

Lorsque vous mettez de la conscience sur votre vie, ne remarquez-vous pas comme les choses changent ?

Ne vous considérez plus comme une victime de votre vie ou de vos parents ou de qui que ce soit d’autre ! Vous êtes votre propre victime. La vie s’exprime à travers vous d’une certaine manière et ce qu’elle a envie d’expérimenter la regarde. Bien que parfois cela puisse être désagréable, vous n’avez pas à juger cela mais à apprendre à dépasser tout cela pour pouvoir le transmuter en lumière. Vous êtes le transformateur qui pourra transmuter l’ombre en lumière. C’est cela votre travail ici. Vous n’êtes pas là par hasard mais pour sublimer la matière en lumière, en quelque sorte, à chaque fois que vous réussissez à le faire c’est vous-même que vous transformez. Et comme vous êtes tous reliés par la nature même de ce que vous êtes tous, ensemble réunis, chaque transformation que vous faites en vous a un impact sur d’autres personnes. C’est comme un travail d’équipe en quelque sorte. Et un jour effectivement, cet amour ne vous paraîtra plus aussi lointain et vous le ressentirez en vous, là où il ne vous a en fait jamais quitté… jamais…

Apprenez donc à le reconnaître en vous, apprenez donc à le reconnaître aussi dans les autres. Oui car en effet, l’autre étant votre miroir, là où vous le voyez chez quelqu’un d’autre, il est présent en vous. Là où au contraire vous ne le voyez pas, met en lumière une zone d’ombre à éclairer chez vous. Servez-vous donc de votre vie pour évoluer mes amis. La vie n’est pas là pour vous faire stagner et vous faire ressortir plus mal que vous n’y êtes entrés, elle est une magnifique occasion de grandir.

L’ennui et je l’ai bien compris c’est que vous vous êtes tellement pris au jeu avec le temps et les siècles que vous en avez oublié jusqu’à votre véritable identité. Et votre véritable identité je vous le redis chers amis, c’est l’Amour.

On me dit « fleur du réconfort » car je viens pacifier en vous des zones qui souffrent ou ont souffert. N’hésitez pas à me prendre sous forme d’élixir lorsque vous sentez que quelque chose en vous a besoin d’amour. Vraiment n’hésitez pas. L’Amour est en vous et en toute chose. Il ne vous a jamais quitté. Si vous pouviez réapprendre à vous reconnaître en tant que tel et à vous y connecter en votre centre, en votre cœur, quelle différence cela ferait à votre avis ? Vous seriez moins à vif, moins en manque. Malheureusement, lorsque vous vibrez le manque vous vous attirez le manque. Quelle différence cela ferait si vous vous mettiez, juste pour tester de vibrer l’Amour. Juste pour voir ? Sans attente particulière et notamment sans attente de retour. Et si vous faisiez l’expérience pour les jours à venir de vibrer l’Amour à chaque instant, que ce dernier soit agréable ou moins agréable ? Pensez à moi si vous le souhaitez. Je vous aiderai à puiser cet Amour du cœur de votre être, là où l’Amour est présent et ne vous quitte en fait jamais.

Je vous remercie de m’avoir écoutée et je vous souhaite une belle expérimentation car vous méritez tous le meilleur chers amis, car vous êtes le meilleur, vous l’êtes déjà. Il n’y a pas de palier à atteindre, juste à ouvrir un peu plus les yeux sur ce qui est, et qui est là, inépuisable devant vos yeux, dans vos yeux, en vous…

Avec tout mon Amour… »

La fleur Star of Bethlehem

Share This